Violon : Michael Barenboim
Ligeti, Schreker, Korngold, Ravel

Concert - Philharmonique

Date(s)

  • 26 mai 2017  à  20:00
  • 27 mai 2017  à  16:00

Durée

2h env.


Tarifs

de 10€ à 29€
étudiants 5€

Concert de l'Orchestre Philharmonique de Nice

 

György Ligeti

Lontano, pour grand orchestre

Franz Schreker

Prélude pour un drame

Erich Wolfgang Korngold

Concerto pour violon en ré majeur, opus 35

Maurice Ravel

La Valse, poème chorégraphique

 

Violon Michael Barenboim

Direction musicale Philippe Auguin

 

Né à Paris, ayant grandi à Berlin, Michael Barenboim suit une formation à Rostock auprès d’Axel Wilczok. Il a pu travailler avec des personnalités artistiques telles que Pierre Boulez, Lorin Maazel, Christoph Eschenbach, Michael Gielen, Zubin Mehta et continue ainsi d’écrire une histoire familiale couronnée de succès, initiée par son grand-père Dimitri Bashkirov, qui a montré la voie en tant que pianiste et professeur de piano. Michael Barenboim se produit régulièrement avec ses parents, Elena Bashkirova et Daniel Barenboim.

Lontano (1967) de Ligeti, tout en affirmant son ancrage dans la tradition symphonique, frappe par sa modernité et ses sonorités inouïes. L’œuvre fait allusion à certains compositeurs du postromantisme : Bruckner et Mahler, mais aussi et surtout à Wagner. Le Prélude pour un drame de Schreker est basé sur l'ouverture de son opéra, Les Stigmatisés (1914) ; il la reprend sous la forme d'une sorte de sonate tout en développant les harmonies sensuelles, les couleurs brillantes et passionnées. Le Concerto pour violon en ré majeur, opus 35 fut créé en 1947. Korngold aimait à dire que son concerto était écrit « pour un Caruso du violon, plutôt que pour un Paganini ». Cette œuvre est dédiée à Alma, la veuve de Gustav Mahler.