Jean-Baptiste Lully
Phaéton

Opéra

Date(s)

  • 27 mars 2020  à  20:00
  • 29 mars 2020  à  15:00
  • 31 mars 2020  à  20:00

Durée

2h 40 env.


Tarifs

de 12€ à 78€
étudiants 5€

Tragédie en musique en cinq actes avec prologue
Livret de Philippe Quinault
Création au Palais Royal de Versaille le 6 janvier 1683

Chanté et surtitré en français

Nouvelle production

 

En France, l’Opéra a toujours eu trait au Pouvoir. Son éclat reflète la puissance royale, et ce n’est pas un hasard si la Tragédie lyrique « à la française » naît à l’époque de Louis XIV. Mais quelqu’un a fait de l’ombre au Roi-Soleil : le surintendant Fouquet. Il a offert au roi une fête somptueuse en son château de Vaux. Son ascension fulgurante a rendu jaloux le roi qui fait emprisonner le financier trop assuré de sa réussite.

 

Vingt ans plus tard, Lully met en musique la légende de Phaéton, qui voulut conduire le char de son père Hélios, le Soleil, incendia l’univers et fut foudroyé par Jupiter. En courtisan aussi avisé qu’il était bon musicien, Lully tint à faire de Phaéton un ambitieux et non un maladroit. 

Le Roi-Soleil assista à toutes les représentations : la vengeance est un plat qui se mange froid… La Tragédie lyrique privilégiait le sens des paroles chantées à la pure virtuosité vocale, faisait alterner le chant, les chœurs et les divertissements dansés, jouait d’une machinerie sophistiquée. Ce fut une merveille d’équilibre entre les arts, entre les affects et les passions. Car Phaéton est aussi une histoire d’amour et d’amour du   pouvoir. La Tragédie lyrique tint bon pendant deux siècles, jusqu’à la Révolution française et à la chute de la monarchie.

Direction musicale Jérôme Correas
Mise en scène Eric Oberdorff
Assistant mise en scène Olivier Lexa
Décors et costumes Bruno De Lavenère
Lumières Arnaud Viala

Lybie Marie-Adeline Henry
Théone Deborah Cachet
Clymène Aurelia Legay
Phaéton Mark Van Arsdale
Triton, Le Soleil, La Terre Jean-François Lombard
Protée, Jupiter Arnaud Richard
Merops Frédéric Caton
Epaphus Gilen Goicoechea

Orchestre Philharmonique de Nice
Chœur de l’Opéra de Nice

Avec la collaboration des musiciens de l’ensemble Les paladins et des artistes de la Compagnie Humaine