Bernard Imbert nous a quittés

6 juil. 2016

Bernard Imbert nous a quittés

Le drame s’est passé le samedi 2 juillet au Théâtre Robinson de Mandelieu : le baryton Bernard Imbert est décédé brusquement dans les coulisses à l’issue de la représentation Offenbach dans tous ses états avec l’orchestre de Cannes.

Sa brusque disparition a plongé dans l’affliction tous ceux qui connaissaient l’artiste, âgé de 53 ans et père de deux enfants.

Né à Marseille, Bernard Imbert fut lauréat du concours international de mélodie française de Toulouse et du concours international de chant de Verviers en Belgique.

Il avait débuté sa carrière dans la comédie musicale Les Misérables, jouée près de 250 fois au théâtre Mogador à Paris.

 Il a travaillé ensuite dans de nombreux établissements lyriques en France avant d’être engagé sur concours comme soliste à l’Opéra de Nice. Il y a notamment chanté Franck dans La Chauve souris, participé à la création mondiale de Dreyfus, de Michel Legrand, ainsi qu’aux Vêpres siciliennes de Verdi. L’an passé on l’y a retrouvé dans Peter Grimes de Britten et, en mai dernier, il était Créonte dans Medea de Cherubini

Attiré par toutes les formes musicales, Bernard Imbert s’intéressait aussi au répertoire de la musique sacrée qu’il chantait régulièrement.

Il transmettait également sa passion aux plus jeunes en allant à la rencontre d’écoliers en compagnie d’Aude Fabre avec qui il formait un duo lyrique.

 A ses enfants et à l’ensemble de sa famille ainsi qu’à tous ses proches, la direction et le personnel de l’Opéra de Nice - où l’on garde de Bernard Imbert le souvenir à la fois d’un homme chaleureux et attentionné et d’un artiste pleinement investi - font part de leur vive émotion et présentent leurs plus profondes et plus attristées condoléances.