Festival Musiques d'aujourd'hui à demain

26 juil. 2018

Festival Musiques d'aujourd'hui à demain

Au Musée Chagall, du 24 septembre au 8 octobre

FESTIVAL MUSIQUES D’AUJOURD'HUI À DEMAIN

Les compositeurs niçois à l’honneur

 

L’Orchestre Philharmonique de Nice réédite, en plus important, le Festival de musique contemporaine qu’il a créé l’an dernier dans le bel auditorium du Musée Chagall sous le titre « Musiques d’aujourd’hui à demain ». 

L’appellation de cette série de concerts exprime clairement la volonté de créer un pont entre le présent et le futur de la musique.  

Ainsi entendra-t-on des œuvres de grands classiques de la musique moderne comme Khatchatourian, Ligeti ou Arvo Pärt aux côtés d’œuvres qui seront données en création.

Plusieurs de celles-ci auront des compositeurs niçois ou attachés à notre ville.

Ainsi, le 24 septembre, on entendra un trio d’Henri-Jean Schubnel. Le parcours de ce compositeur niçois est singulier. Formé en classes d’orgue et d’écriture au Conservatoire de Nice dans les années cinquante, il s’écarta de la musique pour devenir l’un des grands spécialistes mondiaux de la gemmologie, docteur es sciences, conservateur des collections du Muséum d’histoire naturelle de Paris, avant de revenir à la composition.

Lors du concert du dimanche 30 septembre, on assistera à la création d’Un pas de côté de Michel Pascal, pour flûte et dispositif électroacoustique. Ce compositeur natif d’Avignon été assistant de Jean-Etienne Marie de 1984 à 1987 lors de la création du Centre International de Recherche Musicale de Nice et du Festival des Musiques Actuelles Nice Côte d’Azur (Festival MANCA). Il est professeur d’électroacoustique au Conservatoire de Nice.

Le même jour sera programmé la création de Fibrilles du compositeur niçois Alain Fourchotte. Ce musicien qui, depuis un demi-siècle s’active pour faire vivre la musique contemporaine dans sa ville, a enseigné la musicologie à l’Université de Nice. Ses œuvres sont jouées dans le monde entier.

Le 1er octobre, on pourra entendre une sonate pour violon et piano de cet excellent pianiste et chef de chant de l’Opéra Nice Côte d’Azur qu’est Antony Ballantyne. Ce maître du clavier et de l’écriture musicale est lui-même un exemple parfait du lien entre la musique classique et la musique contemporaine.

Le même jour sera créée une œuvre pour quatuor à cordes et piano de celui qui, pendant des années, fut le directeur fort apprécié de l’Orchestre d’Harmonie de la Ville de Nice : Urs Brodman.

Enfin, le 7 octobre, c’est une œuvre d’un des violonistes solistes du Philharmonique de Nice, Robert Waechter, que nous entendrons. Et non des moindres ! Il s’agira, en effet, d’un opéra de chambre intitulé O tempora, dans lequel des personnages raconteront par le chant et la parole une histoire d’amour.

Les Niçois ont leur mot à dire en matière de musique contemporaine…

 

 

Par André Peyrègne