3 Concerts en église

26 mars 2019

3 Concerts en église

Les 5, 12 et 17 avril se poursuit la série de concerts de musique sacrée, en la cathédrale Sainte-Réparate

A Nice, la série des concerts de musique sacrée donnés cette saison par l’Orchestre Philharmonique de Nice se poursuit le vendredi 5 avril (20h), le vendredi 12 avril (20h) et le mercredi 17 avril (20h) en la Cathédrale Sainte-Réparate.

 

Le 5 avril, en première partie de programme sera jouée la Messe n°11 en ré mineur (dite Lord Nelson Mass) de Joseph Haydn.

Créée en 1798, cette messe est sans aucun doute la plus populaire de celles écrites par le compositeur. Elle porte le nom de l’amiral Nelson pour célébrer la victoire obtenue, cette année là, par la marine anglaise devant le port d’Aboukir sur la flotte française de l’expédition d’Egypte conduite par le général Bonaparte.

Le public pourra ensuite entendre le Christus (opus 97) de Felix Mendelssohn

Les musiciens seront placés sous la baguette de Frédéric Deloche tandis que le Chœur de l’Opéra de Nice sera sous l’autorité de son directeur Giulio Magnanini.

 

Au programme du 12 avril, la Petite messe solennelle de Rossini, une œuvre créée à Paris en 1864.

Le compositeur était sorti de sa retraite, qu’il avait décidé de prendre depuis déjà trente quatre ans, pour répondre positivement à une commande d’un ami. Ce fut l’occasion de fournir à la postérité un ultime chef d’œuvre avec cette Petite messe solennelle qui, sous la baguette de Giulio Magnanini, sera interprétée dans sa version pour grand orchestre.

 

Le 17 avril, sous la baguette de Giulio Magnanini, l’Orchestre Philharmonique de Nice et le Chœur de l’Opéra de Nice donneront en première partie de programme, les Quatre chants de Johannes Brahms : un cycle de lieder écrits pour piano et voix sur des thèmes issus de la Bible.

Le public pourra ensuite entendre le Chant des esprits au-dessus des eaux de Franz Schubert, un lied inspiré du poème éponyme de Goethe.

Enfin, le concert s’achèvera avec le Requiem en ré mineur de Gabriel Fauré. L’œuvre est donnée dans sa version de 1893 et l’un des passages les plus célèbres de celle-ci est l’air pour soprano Pie Jesu.

 

ATTENTION : VENTE UNIQUEMENT EN LIGNE ET À L'OPÉRA / PAS DE VENTE SURPLACE