Michel Plasson les 1er et 2 octobre

27 sept. 2021

Michel Plasson les 1er et 2 octobre

L'Opéra de Nice accueille le grand chef Michel Plasson. Il dirigera le Philharmonique lors d'un concert exceptionnel avec Louis Lortie (piano) et Olivier Vernet (orgue)

Michel Plasson, direction musicale

Né à Paris dans une famille de musiciens, Michel Plasson travaille très jeune le piano avec Lazare-Lévy, puis la percussion et la direction d’orchestre au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, où il obtient un premier prix.
En 1962, il remporte le premier prix du concours international de jeunes chefs d’orchestre de Besançon. Il part l’année suivante aux États-Unis, où il travaille avec Erich Leinsdorf, Pierre Monteux et Léopold Stokowski. De retour en France en 1965, il est nommé directeur musical de l’Opéra de Metz puis, en 1968, il est nommé chef permanent de l’Orchestre du Théâtre du Capitole de Toulouse, dont il devient très vite directeur musical, puis directeur artistique en 1973. Il reste à la tête de cet orchestre pendant trente ans et obtient aussi le poste de chef principal de l’Orchestre Philharmonique de Dresde pendant sept ans.
 Il est aussi appelé par les plus grands orchestres et opéras, de Milan à Moscou, de Leipzig aux États-Unis, ainsi qu’en Chine et au Japon. Il est actuellement chef principal de l’Orchestre Symphonique National de Chine à Pékin. Son répertoire de prédilection reste celui de la musique française (plus d’une centaine d’enregistrements en témoignent) ; citons Dialogues des carmélites au Metropolitan Opera de New York, Carmen à Shanghai, Manon et Faust à Palerme, Werther et Roméo et Juliette à Séville, Le Cid à Zurich, Les Troyens à Strasbourg, Thaïs à Athènes, Samson et Dalila au Grand Théâtre de Genève, Les Pêcheurs de perles au Concertgebouw d’Amsterdam et au Palau de la Musica de Valence, La Damnation de Faust à Tokyo, Faust et Carmen aux Chorégies d’Orange, Cléopâtre au Théâtre des Champs-Élysées, WertherFaust et Le Cid à l’Opéra national de Paris…
En 1990, il a été distingué par l’attribution du Grand Prix Florence-Gould par l’Académie des Beaux-Arts de l’Institut de France, et par le Grand Prix annuel de la presse musicale internationale en 1995.
Il est par ailleurs officier de la Légion d’honneur et commandeur dans l’ordre des Arts et des Lettres et a été promu commandeur dans l’ordre national du Mérite en novembre 1998.