Saint-Saëns

Concert - Symphonique

Date(s)

  • 1 oct. 2021  à  20:00
  • 2 oct. 2021  à  16:00

Durée

1h30 env.


Tarifs

de 10€ à 31€
étudiants 5€

[ Orchestre Philharmonique de Nice ]

 

Camille Saint-Saëns

Phaéton, op. 39

Concerto pour piano et orchestre n° 5 en fa majeur, op. 103

Symphonie n° 3 en ut mineur, op. 78 « Symphonie avec orgue »

Orgue Olivier Vernet
Piano Louis Lortie

Direction musicale Michel Plasson

Trio de titans pour ce concert en tous points exceptionnel : sous la baguette de Michel Plasson, assurément l’un des meilleurs spécialistes de cette musique française qu’il aime et sait faire aimer, Olivier Vernet et Louis Lortie se partagent les solos de deux chefs-d’œuvre de Saint-Saëns : sa géniale Symphonie avec orgue et son phénoménal Concerto pour piano n°5, le célèbre « Concerto égyptien » ! Moins connu du grand public mais tout aussi séduisant, le poème symphonique Phaéton s’inspire de l’histoire de ce jeune héros qui, ayant décidé de conduire lui-même malgré sa jeunesse et son inexpérience le char du soleil, brûla la moitié de la Terre avant de périr consumé. Ce Phaéton de Saint-Saëns offre une autre vision musicale de ce personnage mythique deux siècles après Lully dont l’opéra sera donné en mars.

Michel Plasson, direction musicale

Né à Paris dans une famille de musiciens, Michel Plasson travaille très jeune le piano avec Lazare-Lévy, puis la percussion et la direction d’orchestre au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, où il obtient un premier prix.
En 1962, il remporte le premier prix du concours international de jeunes chefs d’orchestre de Besançon. Il part l’année suivante aux États-Unis, où il travaille avec Erich Leinsdorf, Pierre Monteux et Léopold Stokowski. De retour en France en 1965, il est nommé directeur musical de l’Opéra de Metz puis, en 1968, il est nommé chef permanent de l’Orchestre du Théâtre du Capitole de Toulouse, dont il devient très vite directeur musical, puis directeur artistique en 1973. Il reste à la tête de cet orchestre pendant trente ans et obtient aussi le poste de chef principal de l’Orchestre Philharmonique de Dresde pendant sept ans.
 Il est aussi appelé par les plus grands orchestres et opéras, de Milan à Moscou, de Leipzig aux États-Unis, ainsi qu’en Chine et au Japon. Il est actuellement chef principal de l’Orchestre Symphonique National de Chine à Pékin. Son répertoire de prédilection reste celui de la musique française (plus d’une centaine d’enregistrements en témoignent) ; citons Dialogues des carmélites au Metropolitan Opera de New York, Carmen à Shanghai, Manon et Faust à Palerme, Werther et Roméo et Juliette à Séville, Le Cid à Zurich, Les Troyens à Strasbourg, Thaïs à Athènes, Samson et Dalila au Grand Théâtre de Genève, Les Pêcheurs de perles au Concertgebouw d’Amsterdam et au Palau de la Musica de Valence, La Damnation de Faust à Tokyo, Faust et Carmen aux Chorégies d’Orange, Cléopâtre au Théâtre des Champs-Élysées, WertherFaust et Le Cid à l’Opéra national de Paris…
En 1990, il a été distingué par l’attribution du Grand Prix Florence-Gould par l’Académie des Beaux-Arts de l’Institut de France, et par le Grand Prix annuel de la presse musicale internationale en 1995.
Il est par ailleurs officier de la Légion d’honneur et commandeur dans l’ordre des Arts et des Lettres et a été promu commandeur dans l’ordre national du Mérite en novembre 1998.

Contact : www.biamartists.com

 

 

Olivier Vernet, Orgue

La carrière exceptionnelle d’Olivier Vernet confirme l’espoir suscité par les nombreuses distinctions recueillies  durant ses études auprès de Gaston Litaize au CNR de St-Maur des fossés (médailles d’or en formation musicale, analyse, orgue, musique de chambre, déchiffrage et transposition), Marie-Claire Alain au CNR de Rueil-Malmaison (premier prix de virtuosité à l’unanimité avec félicitations du jury), et Michel Chapuis dans la classe duquel il remporte le premier prix d’orgue au C.N.S.M. de Paris. En 1988, il obtient le C.A. de professeur d’orgue. Premier prix d’honneur, à l’unanimité, avec les félicitations du jury au concours international de l’U.F.A.M. à Paris en 1984, il remporte en 1991, le premier grand prix international d’orgue de Bordeaux. Il est lauréat des fondations Aram Khatchatourian, Marcel Bleustein-Blanchet pour la Vocation et Yehudi Menuhin.

Désormais reconnu comme l’un des plus brillants représentants de l’école française d’orgue, il se produit régulièrement en soliste avec différents orchestres (Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo avec Marek Janowski, Lawrence Foster, Jean-Claude Casadessus, Kazuki Yamada ; Orchestres de Metz avec David Reiland, de Picardie et d’Auvergne avec Arie van Beek, de St-Etienne avec Laurent Campellone ; Orchestre de Chambre de Lyon avec Philippe Fournier ; Ensemble vocal Accentus avec Laurence Equilbey ; Ensemble Musicatreize avec Roland Hayrabedian,…) ou ensembles de musique ancienne (Stradivaria avec Daniel Cuiller ; Ensemble Matheus avec Jean-Christophe Spinosi ; A Sei Voci avec Bernard Fabre-Garrus ; Elémens et Ensemble Jacques Moderne avec Joël Suhubiette ;  Lachrimæ Consort avec Philippe Foulon ; Simphonie du Marais avec Hugo Reyne,…). Il est invité par les plus grands festivals (Toulouse-les-Orgues, Flâneries musicales de Reims, Folle journée de Nantes, Roque-d’Anthéron, Riches Heures de La Réole, Classique au Port de La Rochelle, Festivals du Comminges, de Chartres, Festival Pablo Casals, Festival d’Art Sacré de Paris, Printemps des Orgues d’Angers, Festivals d’Auvers-sur-Oise, de Laon, d’Ambronay, de Besançon, de Masevaux, de Roquevaire, de Strasbourg, de Musique du Vieux-Lyon, Fêtes Musicales en Touraine, Nuits Musicales d’Uzès, Festival d’Art sacré de la ville de Nice, Festival de St-Riquier, de la Vézère, d’Avignon, de l’été Mosan, des Flandres, Festivals Bach de Pontaumur, de St-Donat, de Montréal au Canada, d’Ansbach et Leipzig en Allemagne ou encore de Chisinau en Moldavie, Festivals Internationaux d’orgue d’Andorre, de Palma de Majorque, de Hambourg,…) et joue dans les plus grandes salles de concerts (Philharmonie de Paris, Radio-France, Auditorium Maurice Ravel de Lyon, Victoria Hall de Genève, Palau de la Música Catalana de Barcelone, Salle Philharmonique de Liège, Théatre Mariinsky de St-Petersbourg, Moscow International Performing Arts Center,…).

Olivier Vernet a enregistré plus de 110 CDs dont les intégrales des œuvres de J.S Bach, C.P.E Bach, Bruhns, Buxtehude, Clérambault, Couperin, De Grigny, Hanff, Kneller, Mozart, Mendelssohn, Gade, Reubke, Schumann et Liszt ainsi que l’intégrale des concertos pour orgue et orchestre de C.P.E. Bach, J.C. Bach, de J. Haydn, de M. Corrette et le 1er enregistrement mondial des concertos à 2, 3 & 4 claviers de Bach avec 2, 3 & 4 orgues en compagnie de Marie-Claire Alain. Récompensé par de très nombreux Diapason d’Or, Choc du Monde de la Musique, ffff de Télérama, 10 de Répertoire, Joker de Crescendo et Recommandé par Classica, ainsi que par la presse étrangère (FonoForum, PianoNews, The American Organist,…), il a en outre obtenu les quatre récompenses les plus prestigieuses décernées par la presse francophone : Grand Prix de la Nouvelle Académie du Disque pour son intégrale Buxtehude en 5 CDs ; Grand Prix de l’Académie Charles Cros, Grand Prix de l’Académie des Beaux-Arts, Diapason d’Or de l’Année 2000 pour son intégrale J.S. Bach en 15 CDs ; Choc Classica de l’Année 2016 pour son intégrale Bruhns-Hanff-Kneller. L’ensemble de ses enregistrements est régulièrement diffusé sur les ondes (France Musique, Europe 1, France Inter, Radio Classique, RCF, RTBF, RAI, American Public Media,…). Certains sont utilisés comme bande-son pour des films («Le souffle» de Damien Odoul, «Mon meilleur ami» de Patrice Leconte). D’autres ont été utilisés de 2011 à 2017 par le CNED pour la préparation à la licence de musicologie.

Olivier Vernet est depuis 2006, titulaire de la prestigieuse tribune des grandes orgues de la Cathédrale de Monaco. A ce titre, il est aux claviers pour la cérémonie religieuse du mariage de S.A.S. Le Prince Albert II et Mademoiselle Charlène Wittstock, le 2 juillet 2011, et pour le baptême princier, le 10 mai 2015. Olivier Vernet enseigne à l’Académie de Musique Rainier III de Monaco et au Conservatoire à Rayonnement Régional de Nice (depuis septembre 2007). Il est directeur artistique du Festival International d’Orgue de Monaco et du Festival d’Orgue de Mougins. Olivier Vernet est chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres et de l’Ordre monégasque du Mérite Culturel.

 

Louis Lortie, piano

Depuis plus de 30 ans le Québécois Louis Lortie se produit partout dans le monde, se forgeant la réputation d’un des pianistes les plus complets de la scène musicale internationale. Louis Lortie collabore régulièrement avec les orchestres les plus prestigieux, parmi les plus récents on compte en Europe, les orchestres de la BBC, Deutsche Sinfonie Orchestra Berlin, MDR Leipzig, l’Orchestre philharmonique de Dresde, Orchestre National de France ou encore l’Orchestre National de la Radio Polonaise. Aux Etats-Unis, il est invité régulièrement par l’orchestre de Philadelphie, les orchestres symphoniques de Dallas et Atlanta. Dans son Canada natal, il tisse des liens tout particuliers avec les orchestres de Toronto, Vancouver, Ottawa et Calgary. En Asie, il a été artiste en résidence à l’Orchestre symphonique de Shangai et l’invité de l’Orchestre Philharmonique de Hong-Kong et l’Orchestre national de Taiwan. Dans l’hémisphère sud, il se produit avec les orchestres symphoniques de Sydney et Adélaide en Australie et l’Orchestre symphonique de Nouvelle-Zélande, ainsi que l’Orchestre symphonique de Sao Paulo au Brésil. Projeté sur la scène internationale au tout début de sa carrière par des chefs d’orchestres tels que Charles Dutoit et Kurt Masur, plus récemment, il collabore régulièrement avec Yannick Nezet-Seguin, Edward Gardner, Andrew Davies, Jaap van Zweeden, Simone Young, Antoni Wit et Thierry Fisher.

En récital et musique de chambre, Louis Lortie s’est produit au Wigmore Hall de Londres, Philharmonie de Paris, Chicago Symphony Hall et Carnégie Hall à New-York. Artiste phare de la BBC, depuis ses débuts au prestigieux Festival BBC Proms en 1986, Louis Lortie a été réinvité dans douze de ses éditions depuis. Il s’est aussi produit au Festival Bravo! Vail avec l’Orchestre philharmonique de New-York ou en récital au Beethovenfest de Bonn et Festival Liszt de Raiding en Autriche.

Pour le label Chandos avec qui il collabore depuis le début de sa carrière, Louis Lortie a réalisé plus de quarante-cinq enregistrements couvrant du répertoire qui s’étend de Mozart à Stravinsky. Cette discographie gigantesque inclue notamment une intégrale des sonates de Beethoven et le cycle complet des Années de Pèlerinage de Liszt (choisi parmi les dix meilleurs enregistrements de l’année 2012 par le New-Yorker Magazine). L’enregistrement du Concerto pour piano de Lutoslawski avec Edward Gardner et l’orchestre symphonique de la BBC a reçu un accueil élogieux (choix éditorial Grammophone), tout comme les disques Chopin. Démarré il y a plusieurs années, Louis Lortie finira l’enregistrement de l’intégrale de l’œuvre pour piano de Chopin en 2022. Tout récemment, il consacre aussi deux disques à l’œuvre de Fauré et enregistre l’intégrale des concertos de Saint-Saens avec Edward Gardner et l’Orchestre philharmonique de la BBC.  Pendant le confinement de l’automne 2020, il immortalise un cycle complet des sonates de Beethoven filmé à la Salle Bourgie de Montréal, maintenant diffusé sur Medici TV.

Louis Lortie forme aussi un duo à deux pianos, quatre mains avec Hélène Mercier. Ensemble, ils ont enregistré le Carnaval des animaux de Saint-Saens avec Neeme Järvie et l’Orchestre philharmonique de Bergen, le Concerto pour deux pianos de Vaughan Williams et les œuvres de Rachmaninov pour deux pianos.

Louis Lortie a d’abord été formé à Montréal par Yvonne Hubert (élève du légendaire Alfred Cortot), puis à Vienne auprès de Dieter Weber, grand spécialiste de Beethoven et enfin Leon Fleischer. Il remporte le premier prix du concours Busoni en 1984 et sera lauréat du concours international de Leeds la même année.