Ballet Nice Méditerranée
Mariage de Kitri et Basile, Adagietto, Oceana, Night Creature

Ballet

Date(s)

  • 16 sept. 2016  à  21:00
  • 17 sept. 2016  à  21:00

Durée

1h30 env.


Tarifs

unique 16€
étudiants 5€

PHOTO : © Dominique Jaussein

 

MARIAGE DE KITRI ET BASILE

Chorégraphie Eric Vu-An

Musique Ludwig Minkus

Extrait de Don Quichotte, qui sera présenté dans son intégralité en décembre à l’Opéra, une immersion dans une Espagne plus festive et colorée que jamais. Un régal…

 

ADAGIETTO

Chorégraphie, costumes et lumières Oscar Araiz

Musique Gustav Mahler

[Durée 10 mn]

 

Sur la partition mythique de Mahler, une complicité intense unit les deux danseurs dans ce duo hypnotique où tout semble se jouer au ralenti et laisse le spectateur sans voix. La pièce commence par l’éclosion lente et s’achève par la fermeture du précieux calice que forment le danseur et sa partenaire.

 

OCEANA

Chorégraphie Lucinda Childs

Musique Osvaldo Golijov

Scénographie et lumières Dominique Drillot

[Durée 24 mn]

 

Depuis les années 60 où elle participait aux performances du collectif minimaliste et avant-gardiste de la Judson Church, Lucinda Childs n’a cessé d’affiner sa quête du mouvement perpétuel. La répétition des gestes et leur multiplication l’ont amenée à créer une danse fluide qui s’enchaîne et trouve sa force dans son éternel recommencement. Son tour de force est d’avoir su mettre en pratique cette démarche formelle exigeante sans pour autant renoncer à la beauté de la danse. Oceana témoigne de la fidélité à un principe à travers une chorégraphie qui n’est jamais sèchement conceptuelle.

 

NIGHT CREATURE

Chorégraphie Alvin Ailey

Musique Duke Ellington

[Durée 17 mn]

 

Alvin Ailey était considéré par le Congrès lui-même comme un ambassadeur vital de la culture américaine. L’esprit qui traverse cette pièce nous propulse au cœur d’un fragment d’histoire, toujours trépidante, du nouveau continent. Quel est-il ? Celui de la culture afro-américaine en prise directe avec les lumières de la ville qui ne dort jamais. Night Creature célèbre, comme son nom l’indique, les êtres nocturnes qui peuplent l’univers électrique des boîtes de nuit new-yorkaise, sur une musique de Duke Ellington, autre géant de la nuit américaine.