Hector Berlioz
La Damnation de Faust

Opéra

Date(s)

  • 22 mars 2019  à  20:00
  • 24 mars 2019  à  15:00

Durée

3h env.


Tarifs

de 12€ à 74€
étudiants 5€

Légende dramatique en quatre parties
Livret du compositeur et Almire Gandonnière
Création à l’Opéra Comique de Paris le 6 décembre 1846 (en concert)

 

Chanté en français

 

L’action de situe en Hongrie puis en Allemagne. Faust, accablé par le dégoût de la vie, veut  mettre fin à ses jours en absorbant du poison. Les chants de Pâques l’arrachent à son désespoir en lui rendant la foi de son enfance, mais cet élan mystique suscite l’apparition soudaine du démon, Méphistophélès, qui lui promet tous les plaisirs de l’existence et l’entraîne dans une taverne au milieu d’une bruyante assemblée…

 

Le vrai Johann Georg Faust (1480-1540) aurait exercé plusieurs professions dont celle d'astrologue, d'alchimiste et aussi de médecin. Mais le mythe est officiellement né en 1587 avec la parution de L’Histoire du docteur Johannes Faustus. L’ouvrage doit alors servir d’« exemple et témoignage propres à terrifier et faire frémir les impies pleins d’orgueil et d’excessive curiosité ». Conforme à l’esprit de la Réforme luthérienne, le livre repose sur la hantise de l’ange déchu et du mal. Pendant deux siècles, Faust demeurera un sujet de chansons et de spectacles populaires. Il faudra attendre Goethe, en 1808, pour que le mythe se détache de la morale et prenne toute son ampleur.

La Damnation de Faust n’est pas un opéra, mais plutôt un oratorio voulu comme tel par Berlioz qui, ici, se soucie peu de narration.  La Damnation relève plus d’un théâtre de l’imaginaire reliant entre elles des scènes musicales allant de la méditation solitaire aux emportements  de la foule, en passant par les élans de l’amour ou les fureurs démoniaques, selon l’inspiration du compositeur. Le plus souvent, c’est l’orchestre seul qui prend en charge toutes les passions du chef-d’œuvre de Goethe. Un des morceaux de bravoure de l’œuvre, la célèbre Marche Hongroise, en est un exemple.

Direction musicale John Nelson

Faust John Irving
Marguerite Karine Deshayes
Méphistophélès Rubens Amoretti
Brander Luc Bertin-Hugault

Orchestre Philharmonique de Nice
Chœur de l’Opéra de Nice dirigé par Giulio Magnanini
Chœurs de l’Opéra de Monte-Carlo dirigé par Stefano Visconti